Nos conseils

Dans un environnement toujours plus compétitif et exigeant, voici quelques conseils pratiques pour vous aider à franchir les étapes clés du recrutement :

Votre CV
Il est votre carte de visite professionnelle et doit déclencher l’envie d’en savoir davantage sur vous.
Quelle que soit sa forme, il doit aller à l’essentiel, être sobre, percutant, clair, facile à lire et ne pas dépasser une ou deux pages.
Complet mais synthétique, il doit mettre l’accent sur les étapes clés de votre parcours, tant au niveau de vos études ou formations, que de vos expériences.
Il doit exprimer la réalité de votre profil et présenter des informations vérifiables. N’hésitez pas à valoriser vos points forts et réussites personnelles en les étayant au besoin de manière concise.
La présentation ante-chronologique est toujours appréciée : privilégiez le dernier diplôme obtenu, présentez votre dernier poste ou fonction occupés en détaillant quelque peu.
Concernant la rubrique “langues”, veillez à préciser votre niveau de maîtrise pour chacune d’elles.
Communiquez sur vos activités extra-professionnelles qui permettent de cerner votre personnalité.
Faites toujours relire votre CV.
Il est inutile d’aborder dans le CV la question de la rémunération.
Enfin, n’oubliez jamais que le consultant consacre environ deux minutes à la lecture de votre CV !

La lettre de motivation
Complément incontournable du CV, elle est destinée à justifier votre intérêt pour le poste et à valoriser vos compétences et qualités à l’exercer au regard de votre parcours.
Courte, une page et demi maximum, elle doit répondre à trois questions :
• qui êtes-vous ?
• pourquoi vous postulez ?
• que pouvez-vous apporter à l’entreprise ?
Son contenu, dynamique et concis, ne doit comporter aucune faute d’orthographe, de grammaire ou de style : faites relire !

Décrypter une annonce
Souvent succincte mais toujours rédigée avec un soin particulier, l’annonce exprime avec des mots réfléchis et pesés les attentes du recruteur. Elle contient les informations essentielles vous permettant de postuler.
Prenez le temps de la décrypter, de prendre des renseignements sur l’entreprise et son secteur d’activité dans la presse et sur internet.

Préparer l’entretien de recrutement
Informez-vous sur l’entreprise : historique, valeurs, métiers, produits ou services, chiffres et faits marquants…
Préparez quelques questions à poser lors de l’entretien : sur l’entreprise, l’équipe, le fonctionnement au quotidien… Cela vous aidera à vous projeter dans le poste et vous permettra de déterminer si l’entreprise correspond à vos attentes.
Travaillez l’argumentaire qui vous permettra de faire valoir les points forts de votre candidature au cours de l’entretien :
• personnalité et centres d’intérêts personnels
• parcours et expériences
• intérêt pour le poste, la société, ses produits ou services…,
• compétences par rapport à la mission proposée, points forts et axes d’amélioration,
• management et travail en équipe,
• projet professionnel à court et moyen terme,
• mobilité, salaire et avantages attendus.
A l’approche de l’entretien, veillez à bien mémoriser le nom et le titre de votre interlocuteur. Assurez-vous de l’exactitude de l’heure et du lieu de rendez-vous. Estimez convenablement le temps de déplacement nécessaire, prenez une marge de sécurité. Ainsi, vous maîtriserez mieux votre stress !

Bien vivre l’entretien
Vous allez rencontrer un professionnel qui va vous évaluer. Si vous l’on remet un dossier de candidature, remplissez-le complètement et avec soin.
Au fil d’un dialogue qui doit être sincère, ouvert et constructif, votre interlocuteur va s’appliquer à cerner vos capacités et compétences au regard du poste proposé.
Efforcez-vous d’être détendu. Le maître mot de l’entretien c’est le sourire !
Soyez vous-même.
Efforcez-vous d’obtenir rapidement des informations vous permettant d’adapter votre discours.
Présentez-vous brièvement et simplement en apportant une réponse claire à la question que se pose le recruteur : en quoi ce candidat est-il bien pour le poste ?
Adoptez une attitude positive, soyez à l’écoute et ne cherchez pas à parler à tout prix. Restez concentré et ne craignez pas les silences.
Développez vos réponses et évitez les réponses laconiques ponctuées par un simple “oui” ou “non”.
Illustrez et étayez chaque argument par un exemple précis de votre parcours.
N’émettez jamais la moindre critique envers vos employeurs, actuels ou anciens.
Lors d’un premier entretien n’abordez pas le débat sur la rémunération et les avantages. Si c’est important, le consultant en prendra l’initiative.

Soyez vigilant sur les attitudes préjudiciables :
• Manque de préparation de l’entretien,
• Confusion, manque de clarté et de maturité dans votre discours,
• Attitude cassante, prétention excessive, nervosité,
• Trop grande affirmation de soi ou à l’inverse manque de confiance en soi,
• Manque d’honnêteté, tendance à la dissimulation par rapport à certains épisodes de votre parcours,
• Intérêt trop marqué sur les questions liées au titre ou à la rémunération,
• Manque de discrétion ou critiques à l’égard de vos anciens employeurs,
• Absence de réflexion ou de projection dans votre avenir professionnel
En fin d’entretien, n’hésitez pas à poser des questions, à vous informer sur les modalités et le délai de décision et sur la manière dont elle vous sera communiquée.

Après l’entretien
N’hésitez pas à envoyer un courriel de remerciements à votre interlocuteur.
Appelez le consultant du cabinet à l’issue de votre entretien. Il est important qu’il connaisse votre ressenti avant le débriefing qu’il aura avec son client.
Solliciter un compte-rendu d’entretien vous permettra d’apprécier objectivement votre performance et de dégager des axes d’amélioration de votre discours, votre comportement ou dans la manière de présenter vos compétences.

Si votre candidature n’a pas été retenue, ne vous dévalorisez pas !